Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Jérôme Boivin
Étudiant en histoire à l’Université Laval, Jérôme Boivin s’intéresse au développement de l’État québécois et aux diverses manifestations de la culture politique au Québec moderne. Travaillant actuellement sur le rôle de l’État provincial en matière de prévention des maladies vénériennes au cours de l’entre-deux-guerres, il a également mené des recherches sur les politiques d’hygiène mentale mises de l’avant dans le domaine de la santé publique dans la province entre 1918 et 1945. Boursier du FQRSC et du CRSHC, il est co-auteur d’un article intitulé : « La mesure fait loi. La doctrine de l’hygiène mentale et les tests psychométriques au Québec pendant l’entre-deux-guerres », paru dans la Canadian Historical Review.

2Émilie Guilbeault-Cayer
Émilie Guilbeault-Cayer est étudiante au 2e cycle en histoire à l’Université Laval et s’intéresse à la culture politique du Québec contemporain, particulièrement celle de la crise d’Oka de 1990 et des relations entre Autochtones et État québécois. Elle a également mené des recherches sur l’histoire de la folie au Québec et la place qu’occupe le Centre hospitalier Robert-Giffard dans ce domaine, ainsi que sur la prégnance de la pensée scientifique au Québec, 1918-1945. Elle est l’auteur d’un article à paraître dans le Bulletin d’Histoire Politique qui s’intitule « Les opérations policières illégales : le rôle de l’expertise scientifique dans la Commission Keable, 1977-1981 ».

3Louis LeBel
Louis Le Bel est étudiant à la maîtrise en histoire à l’université Laval. Il s’intéresse à l’histoire de la culture politique au Québec des années 1940 à 1980 et plus particulièrement à l’engagement civique des bénévoles oeuvrant dans des associations charitables telles la St-Vincent-de-Paul.

4Martin Pâquet
Martin Pâquet est professeur agrégé au Département d'histoire de l’Université Laval. Œuvrant en anthropologie historique, il s'intéresse aux diverses manifestations de la culture politique au Québec et au Canada modernes, qu'elles relèvent des représentations, des catégories, des classifications, des rites, des normes, des symboles, des discours et des diverses pratiques des acteurs sociohistoriques. Il s’est intéressé ainsi aux catégorisations étatiques de l'Étranger et de l'Immigrant au Québec, de 1627 à 1981, dans une étude publiée aux éditions du Boréal en 2005, Tracer les marges de la Cité. Étranger, Immigrant et État au Québec, 1627-1981. Enfin, ses travaux portent également sur les multiples usages publics du passé dans un contexte contemporain, comme en fait foi sa direction du recueil Faute et réparation au Canada et au Québec contemporains. Études historiques (Québec, Nota Bene, 2006).

5Stéphane Savard
Stéphane Savard étudie la culture politique et les questions identitaires se rattachant au Québec et à la francophonie canadienne. Il s’est intéressé aux transformations de l’ordre symbolique canadien, entre 1968 et 1984, et à ses conséquences identitaires sur les Franco-Ontariens. Ses recherches actuelles se concentrent sur le rôle d’Hydro-Québec comme miroir des représentations symboliques et identitaires du Québec entre 1944 et aujourd’hui. En 2007, il a co-dirigé avec Martin Pâquet le livre Balises et références. Acadies, francophonies.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Les auteurs du numéro », Conserveries mémorielles [En ligne], #4 | 2007, mis en ligne le 01 septembre 2007, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://cm.revues.org/176

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CELAT - Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions
  • Logo IHTP - Institut d'histoire du temps présent
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org