Navigation – Plan du site
Annonce

Les historiens par eux-mêmes

Historians, by themselves
Valérie Lapointe-Gagnon, Maria Neagu, Vincent Auzas, Patrick-Michel Noël, Jules Racine-Saint-Jacques et Van Troi Tran

Peut-on explorer le dessous des récits lisses de l’historiographie de manière à conduire une enquête en profondeur sur les parcours des historiens ? Alors que l’histoire de l’histoire s’incarne souvent sous l’aspect d’une mise en valeur des grandes figures, des œuvres marquantes, des programmes de recherches fructueux et des changements critiques de paradigmes, une analyse empirique de l’activité des historiens, de ce qu’ils sont, font et deviennent de même qu’une recherche sur leurs manières de penser leur travail, leur discipline et les variétés de leurs expériences reste largement à faire, alors que leurs trajectoires personnelles et professionnelles suivent une diversité de chemins.

Ce séminaire, qui s’inspire du programme de recherche Histinéraires développé en France sous la direction de Patrick Garcia (IHTP-CNRS), nous offrira une porte d’entrée pour l’exploration de ce point aveugle de la pratique historienne et de la discipline historique, par l’organisation d’un cycle de conférences animées autour des protagonistes de différents horizons qui pourront présenter leurs parcours idiosyncratiques, et réfléchir sur les conditions et les significations du fait d’être historien. Pour ce faire, l’accent sera mis sur les chercheurs œuvrant au Québec depuis les années 1970.

Le séminaire, qui se tiendra à l’Université Laval à partir de l’hiver 2015, pourra intéresser les étudiants des trois cycles d’études en histoire qui pensent poursuivre une carrière dans le domaine. Elle interpellera aussi tous ceux qui désirent réfléchir sur les évolutions de la pratique historienne et de l’écriture de l’histoire, et plus généralement sur la définition de la discipline.

_______________

Is it possible to scratch under the slick narratives of historiography in order to conduct a deep exploration of the histories of historians? Whereas historiography often comes into the guise of a whiggish history, focusing on prominent figures, seminal works, successful research programs, and critical paradigm shifts, a comprehensive investigation into what historians actually do, did and became, and into how they reflect on their work, their discipline, or the varieties of their existence stills remains to be done, as the lines of becoming in their personal and professional trajectories are often made of loops, bifurcations, obligatory passage points, highways and dead ends.

This seminar, inspired by the “Histineraires” research project developed in France under the supervision of Patrick Garcia (IHTP-Paris), will therefore provide an entry point into this blind spot of the practice and discipline of History by organizing a series of lectures from guest historians of various backgrounds who will shed light on their idiosyncratic histories and thereby reflect on the meaning and conditions of being historian. For this semester, the focus will be on historians based in Quebec since the 1970s.

This seminar, will be held at Laval University in winter 2015, will be of special interest for graduate students and finishing undergrads who are on the look out for a career in the field of history, but also for historians who are keen to reflect on the changing conditions of their practice and the definition of their discipline.

  • Logo CELAT - Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions
  • Logo IHTP - Institut d'histoire du temps présent
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org