Navigation – Plan du site
Documents

Les archives Jacques Durand à l’IHTP : des enquêtes pour l’Unesco de 1963-1966 

Stéphanie-Emmanuelle Louis et Nicolas Schmidt

Texte intégral

1L’ouverture d’un fonds d’archives « Jacques Durand » à l’Institut d’histoire du temps présent (ARC 3024) est l’occasion de redécouvrir trois enquêtes diligentées par l’Unesco sur l’usage du cinéma dans les musées, les bibliothèques et les universités dans les années 1960.

Les enquêtes de l’Unesco : démarches et objectifs

  • 1 ARC 3024, Jacques Durand IHTP-CNRS, Courrier de l’Unesco aux universités pour expliquer l’enquête, (...)
  • 2 Dans son argumentaire, la lettre évoquée plus haut reprend le titre de l’ouvrage.

2Une réflexion scientifique sur l’éducation cinématographique a été engagée lors d’une conférence internationale à Amsterdam en 1957, puis à l’occasion des rencontres organisées aux universités de Milan et d’Oslo en 19621. Prenant également acte de l’émergence d’une « civilisation de l’image » (Fulchignoni, 1972)2, l’Unesco entreprend, entre 1962 et 1966, de réaliser des enquêtes internationales, auprès d’institutions et d’établissements à caractère éducatif, culturel, documentaire et scientifique – musées, universités et ciné-clubs universitaires, bibliothèques – concernant l’usage de films dans leurs activités, travaux dont l’enjeu serait la création d’un organisme international de diffusion des films.

Le travail de Jacques Durand

3Enrico Fulchignoni, professeur à l’université de Rome et responsable de l'audiovisuel à l'Unesco, a été l’élément moteur dans la réalisation de ces enquêtes, pour lesquelles il s’est adressé à Jacques Durand ; l’un et l’autre s’étaient rencontrés lors d’un colloque sur le cinéma à Milan.

4L’Unesco fait donc appel à Jacques Durand pour son expertise en matière statistique et pour sa connaissance du cinéma. En effet, celui-ci est spécialiste des mesures d’opinion et de l’utilisation des méthodes quantitatives dans les domaines artistiques et culturelles ; il a notamment soutenue une thèse ayant le public de cinéma pour objet (Durand, 1958).

5C’est ainsi que l’auteur met en évidence les possibilités d’utilisation du calcul de probabilités pour la prise de décision, celle-ci impliquant des prévisions. Méthode dont il explique qu’elle est également pertinente pour l’analyse de la fréquentation des salles de cinéma (fréquentation uniforme ou concentrée, répartition des entrées au cinéma dans le temps), le rendement d’un film (évaluation du risque lié à la production), l’analyse de contenu des films (mesure des rapports entre l’univers cinématographique et le monde réel) sans oublier l’appréciation de la qualité d’un film (à l’exemple de l’application de techniques de gestion rationnelle en esthétique industrielle, dans l’analyse de la littérature ou du langage) (Durand, 1960).

6Les travaux de Jacques Durand sont aussi l’exemple d’une articulation très élaborée entre démarche scientifique et cinéphilie. Cette association entre deux pratiques, qui ne se rencontrent pas d’emblée, est soulignée par Robert Goetz-Girey, dans l’une des préfaces de son ouvrage : « (…) pour mener cette tâche à bien, il fallait n’être pas seulement un économiste et un statisticien : il fallait aimer le cinéma » (Durand, 1958, p. IV).

7Concernant les trois enquêtes sur l’utilisation du film, Jacques Durand observe à l’occasion d’une rencontre à son domicile en 2012, qu’à l’époque de leur réalisation, « ce qui m’avait frappé, c’est que les pays développés nous envoyaient beaucoup d’informations, des publications, des tas de choses ; en revanche, dans les pays que l’on disait à l’époque “en voie de développement” c’était un peu l’inverse ; dans les réponses que l’on recevait, on nous disait : “Nous voudrions bien faire des choses, mais on n’a pas d’argent ; est-ce que vous pouvez nous apporter des financements ?” »

8A notre connaissance, des travaux de cette ampleur sont les seuls existants sur le sujet et ne semblent pas avoir été renouvelés depuis cette époque, ni avoir été suivi d’effets marquants, notamment dans la perspective de création d’un réseau international de diffusion.

Les documents

9Les études, rédigées, en français et en anglais, portent sur trois grands types d’interrogation :

10- les équipements et appareils disponibles ;

11- les sources et les modes d’utilisation des films ;

12- les perspectives de diffusion à l’échelle internationale.

13Les références des enquêtes :

14- « L’utilisation du film culturel et scientifique dans les musées », Enquête statistique pour l’UNESCO et l’ICOM, Museum, 1963, n°2, p. 82-114.

15Outre le recensement des moyens existants, l’enquête, réalisée du 30 avril 1962 au 1er mai 1963, met en évidence le souhait des musées d’une plus grande utilisation des films culturels et scientifiques, ce qui serait possible par l’existence d’un circuit international de diffusion ; c’est l’un des résultats de l’étude, selon le millier de réponses reçues (plus de 4000 établissements de 115 pays et territoires étaient concernés par l’enquête).

16

Tiré à part : Enquête statistique pour l’UNESCO et l’ICOM, Museum, 1963
Crédits : Droits réservés

17- « Enquête internationale de l’UNESCO sur l’utilisation du film culturel et l’éducation des spectateurs de cinéma et de télévision au niveau universitaire », C.F.R.O., janvier 1965, 52  p.

18Le questionnaire a été envoyé de fin 1963 à octobre 1964, à plus de 3600 établissements (selon un recensement de l’Association internationale des universités en 1961), pour un taux de réponse global de 27 %.

19La conclusion (p. 42) pointe les limites et l’intérêt de l’enquête : d’une part, les difficultés à l’obtention de réponses ; l’hétérogénéité des établissements enquêtés ; l’incompréhension qui a pu se produire entre le « cinéma culturel et le cinéma utilisé comme auxiliaire de l’enseignement ». D’autre part, le souhait de la très grande majorité des établissements de participer à un circuit international de location de films.

20

Questionnaire pour l'enquête internationale de l'Unesco sur l’utilisation du film culturel et l’éducation des spectateurs de cinéma et de télévision au niveau universitaire (VF)

21

Unesco international investigation on the uses of the cultural film and the education of film and television audiences at College and University level

22

Jacques Durand, L'enquête internationale de l'UNESCO sur l'utilisation du film culturel dans les universités, 31 juillet 1964

23

Rapport du CFRO : Enquête internationale de l'UNESCO sur l'utilisation du film culturel et l'éducation des spectateurs de cinéma et de télévision au niveau universitaire

24- « Enquête internationale de l’UNESCO sur l’utilisation du film dans les bibliothèques », Centre français de recherche opérationnelle, décembre 1966, 82 p.

25Après les musées et les universités, plus de 3100 bibliothèques des pays-membres de l’Unesco ont fait l’objet d’une enquête menée entre mai et mi-novembre 1966. Il est indiqué que la sélection des établissements a été difficile, mais a pu être réalisée en recourant aux différents annuaires nationaux et internationaux des bibliothèques (en annexe de la publication, p. 82). L’enquête porte en définitive sur 728 questionnaires reçus, soit un taux de réponse de 23 %, et comporte bien des disparités géographiques.

26

Rapport du CFRO : Enquête internationale de l'UNESCO sur l'utilisation du film dans les bibliothèques

27Les documents originaux relatifs aux enquêtes nous ont été fournis par Jacques Durand et ont été réunis pour l’ouverture d’un fonds Jacques Durand aux archives de l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS-UPR 301).

28Ce dépôt constitue une boîte d’archives comprenant : l’article publié dans Museum ; les deux rapports réalisés par le C.F.RO. ; un courrier (non daté) de l’Unesco aux universités pour expliquer l’enquête (cf. note 1) ; les questionnaires aux universités, en français et en anglais ; divers écrits de Jacques Durand sur les enquêtes et sur le cinéma.

Haut de page

Bibliographie

Durand, Jacques, Le cinéma et son public, Paris, éditions Sirey, Collection « Recherches économiques », 1958.

Durand, Jacques, « Ressources de la statistique moderne. Apport à la connaissance et à l’utilisation des techniques visuelles », Revue internationale de filmologie, vol. X, n° 34, juillet-septembre 1960, p. 49-57.

Fulchignoni, Enrico, La civilisation de l’image, Paris, Payot, 1972.

Lien vers la page personnelle de Jacques Durand :

http://pagesperso-orange.fr/jacques.durand/Index.htm

Haut de page

Notes

1 ARC 3024, Jacques Durand IHTP-CNRS, Courrier de l’Unesco aux universités pour expliquer l’enquête, non daté.

2 Dans son argumentaire, la lettre évoquée plus haut reprend le titre de l’ouvrage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphanie-Emmanuelle Louis et Nicolas Schmidt, « Les archives Jacques Durand à l’IHTP : des enquêtes pour l’Unesco de 1963-1966  », Conserveries mémorielles [En ligne], #16 | 2014, mis en ligne le 24 septembre 2014, consulté le 25 juin 2017. URL : http://cm.revues.org/2023

Haut de page

Auteurs

Stéphanie-Emmanuelle Louis

Articles du même auteur

Nicolas Schmidt

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Conserveries mémorielles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo CELAT - Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions
  • Logo IHTP - Institut d'histoire du temps présent
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org