Navigation – Plan du site
Discours institutionnel

Le Musée d’art contemporain de Montréal (MACM) : La Voie Lactée (1993) de Geneviève Cadieux

Clémence Mailly

Résumé

La voie lactée de Geneviève Cadieux est reconnue autant par le public montréalais que par le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) comme étant l’objet phare du musée. Perchée sur son toit, elle incarne littéralement la fonction d’un phare pour l’institution, puisqu’elle permet de la situer de loin. Ayant été acquise à un tournant important dans l’histoire du musée, soit son déménagement dans l’édifice de la Place-des-Arts, l’œuvre de Cadieux est fondatrice de l’identité visuelle du MAC. La relation entre l’œuvre, l’artiste et l’institution dévoile les rouages du discours institutionnel qui s’y cache. Ainsi, l’œuvre se veut un étendard de la mission du musée, mettant de l’avant ses fonctions de conservation et de diffusion de l’art contemporain québécois. Elle devient la représentation visuelle du musée lui-même, constituant son emblème pour les citadins de Montréal.

Haut de page

Texte intégral

  • 1 Geneviève Cadieux, et al, De la Voie lactée à la Voix lactée, Montréal-Paris, Genviève Cadieux, Mon (...)

1La Voie Lactée de Geneviève Cadieux, installée sur le toit du Musée d’art contemporain de Montréal est bien connue des habitants de Montréal. Visible par tous les passants se promenant sur la place des Arts, le panneau lumineux représente une photographie en gros plan d’une paire de lèvres féminines rouges, dans un format qui peut rappeler celui des panneaux publicitaires. Elle tire son inspiration directe de l’œuvre de Man Ray À l’heure de l’observatoire – Les Amoureux, 1934, qui représente les lèvres de la photographe Lee Miller1.

2C’est ainsi que nous vient le jeu de mots : la « voie lactée» devient en quelque sorte la « voie lactée». Cette référence au langage correspond au message du Musée d’art contemporain qui en ouvrant ses portes se voulait porteur d’une nouvelle « voie », celle de l’art contemporain canadien et montréalais. Par sa « voix », le musée devient porteur d’un nouveau langage qui reflète l’époque dans laquelle nous vivons. De plus, l’œuvre exposée en extérieur, revêt un caractère public en cohérence avec l’art si présent dans les rues de Montréal.

  • 2 Musée d’art contemporain de Montréal, Rapport annuel du Musée d'art contemporain de Montréal 1994-1 (...)

3L’œuvre a été installée lors de l’exposition du Musée d’Art Contemporain Pour la suite du Monde en 1992 et fut offerte par l’artiste en 19952.

Le choix d’une artiste montréalaise en cohérence avec la mission du musée.

  • 3 Francine Pelletier. « Those Lips, Montreal artist’s success spreads by word of mouth », The Gazette(...)
  • 4 Bibliothèque et Archives du Canada, 2010, Geneviève Cadieux. Récupéré de http://www.collectionscana (...)

4L’artiste est reconnue sur la scène internationale : Cadieux représenta le Canada à la 44ème biennale de Venise en 1990 avec La fêlure, au chœur des corps, qui consiste en deux paires de lèvres s’embrassant, encadrées par deux cicatrices, non sans rappeler La Voie Lactée3. Acclamée par la critique, elle expose ensuite dans de nombreux musées et galeries  à travers le monde: elle a plusieurs fois représenté le Canada, à la biennale de Montréal (2000), à la biennale de Sydney, en Australie (1988, 1990) et à la biennale de Sao Paolo, au Brésil (1987)4.

  • 5 Cadieux, op.cit., p.18.

5Si les œuvres de l’artiste sont présentes à travers l’Europe et les États-Unis, elle expose aussi plusieurs fois en solo, comme du 30 mars au 30 mai 1993 au Musée d’Art Contemporain de Montréal, et choisit d’explorer la problématique du corps dans les œuvres de Cadieux5.

  • 6 La question de l’Abstraction, Musée d’Art Contemporain de Montréal, 12 Avril 2012-16 Avril 2015.

6Le musée d’Art Contemporain renferme de nombreux chefs d’œuvres d’artistes montréalais tel que Paul-Emile Borduas, dont les tableaux sont souvent mis en valeur lors d’expositions semi-permanentes comme récemment avec La question de l’Abstraction6. Ceci est en cohérence avec la mission du musée qui est de promouvoir des artistes contemporains internationaux mais aussi québécois, comme l’indique clairement l’institution :

  • 7 Musée d’art contemporain de Montréal. Plan d’action de développement durable, Montréal, Musée d’art (...)

Le Musée d’art contemporain de Montréal a été fondé en 1964 par le gouvernement du Québec à la demande d’artistes et de collectionneurs montréalais qui souhaitaient qu’une institution soit chargée de constituer une collection d’œuvres actuelles d’artistes d’ici7.

  • 8 Jean Chevalier. Dictionnaire des symboles mythes, reves, coutumes, gestes, formes, figures, couleur (...)

7Il n’est ainsi pas étonnant que le musée ait choisi une œuvre de l’artiste montréalaise Geneviève Cadieux (née en 1955 à Montréal) comme œuvre symbolique pour l’ouverture du nouveau musée. La voie lactée représente un lieu de passage entre deux mondes, « elle marque aussi une frontière entre le monde du mouvement et l’immobile éternité »8.

  • 9 Pour la suite du monde, Montréal, Musée d’Art Contemporain, 28 mai – 11 octobre 1992.
  • 10 Archives du MACM, P 2111-02-4132.

8Ainsi Geneviève Cadieux est invitée par le musée en 1992 à présenter un projet célébrant le 350ème anniversaire de Montréal ainsi que l’ouverture du musée lors d’une exposition à caractère social intitulée Pour la suite du Monde9. Ayant carte blanche, Cadieux choisit d’abord de travailler en extérieur, présentant deux immenses panneaux photographiques qui représentaient un détail de nuage et une ecchymose, avant de composer finalement une autre version, La Voie Lactée10. Cette dernière étant bien plus en cohérence avec le musée comme le souligne Cadieux dans un article de La Gazette :

  • 11 Charlie Fidelman, « Women of Art », The Gazette, automne 2000, pp. 59-60.

It’s a familiar Montreal icon […] getting those lips on the roof was quite a coup […] Cadieux recalled that she initially wandered about the museum in search of inspiration for an installation piece involving clouds, ‘but it never worked.’  However, the immense lips turned out to be perfect […] Cadieux envisionned them against clouds as an advertising moment with nothing to sell, ‘they have their own status,’ she says. ‘Suddenly I looked up and – that’s it (she snaps her fingers). It can’t be more against the sky if I use the roof’11.

  • 12 Cadieux, op.cit., p. 19.

9L’œuvre exposée seule sur le toit, bénéficie ainsi d’un statut autonome. La conservatrice  Josée Bélisle elle-même admet l’importance de l’œuvre lors de l’ouverture du nouveau musée : « La Voie Lactée de Geneviève Cadieux est certes l’une des œuvres phares du Musée d’Art Contemporain de Montréal »12.

  • 13 Stéphane Aquin, « Geneviève Cadieux », Voir, 17, n°19 (avril 1993), p. 16.

10L’œuvre fut aussi grandement saluée par la presse comme en témoignent de nombreux articles présents dans les archives et la médiathèque du musée : « L’œuvre de Geneviève Cadieux resplendit dans le ciel de Montréal. Comme si elle y avait toujours appartenu, comme si elle y était destinée. Elle sauve l’architecture exigüe et anguleuse du musée. Ces lèvres sont en voie de devenir le nouvel emblème de la ville, la nouvelle croix du Mont royal, version centre-ville ». Et Cadieux ajoute, « ce que j’aime de cette œuvre c’est qu’elle appartient à la ville, elle appartient au paysage urbain »13. L’œuvre bénéficia ainsi d’une large couverture médiatique lors de son installation qui contribua à en faire l’œuvre phare du MACM.

Une œuvre en permanence exposée.

11Il est important aussi de souligner que le musée possède La Voie Lactée depuis 1995 après que l’artiste a fait don de l’œuvre, aux seules conditions suivantes qui sont inscrites dans le contrat :

121) Que l’artiste approuve les clichés photographiques qui seront utilisés à ces fins.

  • 14 Archives du MACM, P 2111-02-4132.

132) Que les reproductions ne se chevauchent jamais sur deux pages à moins d’obtenir à cet effet la permission expresse de l’artiste14.

  • 15 Bibliothèque et Archives du Canada, Loc.cit.
  • 16 Julie Lavigne, « La Voix Lactée – Une voix féministe de l’intime », Globe. Revue internationale d'é (...)
  • 17 Cadieux, op.cit., p. 13.

14L’emplacement de l’installation de Cadieux n’est pas lié au hasard car l’artiste travaille logiquement avec le lieu que son œuvre habite15. Contrairement aux œuvres issues de la collection permanente du musée (environ 7 000) qui sont exposées à tour de rôle dans différentes expositions thématiques, La Voie Lactée a toujours été présente sur le toit du musée depuis l’ouverture comme une œuvre symbolique surplombant la ville. L’œuvre est exposée aux yeux de tous les passants de la rue Sainte Catherine au croisement avec la rue Jeanne-Mance. C’est cet emplacement inhabituel d’une œuvre hors les murs qui attire les curieux et les invite à rentrer dans le musée16. L’œuvre est constamment exposée au regard de par son emplacement extérieur, elle est visible de jour comme de nuit marquant profondément le lieu qu’elle occupe17.

Une relation entretenue avec l’artiste

  • 18 Archives du MACM, P 2111-02-4132.
  • 19 Ibid. ; notes de Josée Bélisle.
  • 20 Ibid.
  • 21 Ibid.; lettre de Jean-Claude Rochefort (galerie Rochefort) à Martine Perreault (département de la C (...)

15Le musée d’Art Contemporain possédait cinq œuvres de Geneviève Cadieux lorsque La Voie Lactée fut acquise et il est évident que cette installation occupe toujours une place importante au sein de la collection du musée18. L’artiste est basée à Montréal ce qui facilite les échanges avec le musée lorsqu’il a besoin de correspondre avec l’artiste. L’œuvre fait l’objet d’un suivi régulier quant à son état de conservation. En 1996 l’œuvre est restaurée une première fois : le panneau est consolidé et une nouvelle impression photographique est faite19. En août 2007, une autre restauration majeure est réalisée par BO Concept, la toile est démontée puis coupée pour être emmenée dans le laboratoire de restauration20. L’œuvre étant exposée aux intempéries, le musée se doit de faire un suivi précis de l’état de conservation s’il veut conserver son objet phare en bon état. L’œuvre fut aussi estimée par la galerie Rochefort en 1994 à 57 000 dollars canadiens de par son excellente condition de conservation et de par la réputation de l’artiste reconnue sur la scène internationale. Cependant les archives montrent que d’autres estimations évaluèrent ensuite l’installation à 58 700 dollars21.

  • 22 Ibid.
  • 23 Ibid.

16L’artiste a aussi remis au musée un transparent couleur permettant de faire de nouveaux tirages, qui est précieusement conservé dans les archives du musée. Car le type d’impression sur la toile possède une longévité de 1 à 3 ans, si un film bloquant les rayons ultra-violets est posé en surface22. L’artiste a aussi autorisé la reproduction de l’œuvre sur des cartes postales présentes dans la boutique du musée23.

La « voie » fait écho en France.

  • 24 Cadieux, op.cit., p. 18.

17Si à Montréal l’installation symbolise l’art urbain, une autre œuvre similaire est présente dans la bouche du métro Saint-Augustin à Paris. Ainsi l’œuvre représentative de la ville fut choisie pour l’occasion24. La paire de lèvres faite de mosaïque intitulée La Voix Lactée est un cadeau de la STM au métro parisien (RATP), pour son aide lors de la construction du métro de Montréal dans les années 60 et aussi suite au don en 2003 de l’entourage d’accès au métro réalisé par Hector Guimard. La mosaïque de verre fut inaugurée en 2011 et s’accompagne des lignes d’un poème d’Anne Hébert.

18Le musée d’art contemporain possède beaucoup d’informations sur Geneviève Cadieux et sur la Voie Lactée. L’œuvre est suivie de près par le musée qui prend à la fois soin de sa conservation et de sa relation avec l’artiste (Geneviève Cadieux est souvent sollicitée par le musée avec lequel elle entretient des relations étroites. Nous pouvons affirmer que l’œuvre est vraiment iconique de par son emplacement permanent sur le toit du musée, et aussi de par le choix d’une artiste montréalaise internationalement reconnue dans le monde de l’art contemporain. L’installation de l’œuvre lors de l’ouverture du musée fut largement couverte par la presse qui en reconnut directement l’importance. La Voie Lactée fut explicitement conçue pour célébrer l’ouverture du nouveau musée et a donc clairement le statut d’œuvre fondatrice.

Haut de page

Bibliographie

Livres

S. Aquin, Geneviève Cadieux. Voir, 17 (19) Avril 1993, p.16.

G. Cadieux, et al., De la Voie lactée à la Voix lactée, Montréal-Paris, Genviève Cadieux, Montréal : Montréal : Société de transport de Montréal, 2011.

J. Chevalier, Dictionnaire des symboles mythes, reves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres, Paris, Robert Laffont, 1982, (Ed. rev. et augm. éd.).

Articles

C. Fidelman, « Women of Art », The Gazette, automne 2000, pp. 59-60.

Lavigne, J, La Voix Lactée – Une voix féministe de l’intime. Globe. Revue internationale d'études québécoises, (2000). 3, 19 p.

F. Pelletier, « Those Lips, Montreal artist’s success spreads by word of mouth », The Gazette, (8 mai 1993).

Archives et ressources muséales :

Bibliothèque et Archives du Canada. (2010). Geneviève Cadieux. Récupéré de http://www.collectionscanada.gc.ca/women/030001-1154-f.html

Musée d’art contemporain de Montréal. (1996). Rapport annuel du Musée d'art contemporain de Montréal 1994-1995. Rapport annuel

Musée d’art contemporain de Montréal. (2008-2013). Plan d’action de développement durable. Musée d'art contemporain de Montréal

Archives du MACM, dossier P 2111-02-4132

Expositions

Pour la suite du monde, Montréal, Musée d’Art Contemporain, 28 mai – 11 octobre 1992.

La question de l’Abstraction, Musée d’Art Contemporain de Montréal, 12 Avril 2012-16 Avril 2015.

Haut de page

Notes

1 Geneviève Cadieux, et al, De la Voie lactée à la Voix lactée, Montréal-Paris, Genviève Cadieux, Montréal, Société de transport de Montréal, 2011, p. 12.

2 Musée d’art contemporain de Montréal, Rapport annuel du Musée d'art contemporain de Montréal 1994-1995, Montréal, Musée d’art contemporain de Montréal, 1996, p. 15.

3 Francine Pelletier. « Those Lips, Montreal artist’s success spreads by word of mouth », The Gazette, 8 mai, 1993.

4 Bibliothèque et Archives du Canada, 2010, Geneviève Cadieux. Récupéré de http://www.collectionscanada.gc.ca/women/030001-1154-f.html

5 Cadieux, op.cit., p.18.

6 La question de l’Abstraction, Musée d’Art Contemporain de Montréal, 12 Avril 2012-16 Avril 2015.

7 Musée d’art contemporain de Montréal. Plan d’action de développement durable, Montréal, Musée d’art contemporain de Montréal, 2008-2013, p. 3.

8 Jean Chevalier. Dictionnaire des symboles mythes, reves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres, Paris, Robert Laffont, 1982 (Ed. rev. et augm. éd.), p. 370.

9 Pour la suite du monde, Montréal, Musée d’Art Contemporain, 28 mai – 11 octobre 1992.

10 Archives du MACM, P 2111-02-4132.

11 Charlie Fidelman, « Women of Art », The Gazette, automne 2000, pp. 59-60.

12 Cadieux, op.cit., p. 19.

13 Stéphane Aquin, « Geneviève Cadieux », Voir, 17, n°19 (avril 1993), p. 16.

14 Archives du MACM, P 2111-02-4132.

15 Bibliothèque et Archives du Canada, Loc.cit.

16 Julie Lavigne, « La Voix Lactée – Une voix féministe de l’intime », Globe. Revue internationale d'études québécoises, 3, 2000, p. 19.

17 Cadieux, op.cit., p. 13.

18 Archives du MACM, P 2111-02-4132.

19 Ibid. ; notes de Josée Bélisle.

20 Ibid.

21 Ibid.; lettre de Jean-Claude Rochefort (galerie Rochefort) à Martine Perreault (département de la Conservation), 19 décembre 1994.

22 Ibid.

23 Ibid.

24 Cadieux, op.cit., p. 18.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Clémence Mailly, « Le Musée d’art contemporain de Montréal (MACM) : La Voie Lactée (1993) de Geneviève Cadieux », Conserveries mémorielles [En ligne], #19 | 2016, mis en ligne le 07 décembre 2016, consulté le 25 juin 2017. URL : http://cm.revues.org/2333

Haut de page

Auteur

Clémence Mailly

Clémence Mailly est diplômée d'un double baccalauréat en histoire de l'art et Anglais de l'Institut Catholique de Paris ainsi que d'une maîtrise en muséologie de l'Université de Montréal. Elle est actuellement basée à New York où elle travaille avec des artistes émergents en tant que curatrice.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Conserveries mémorielles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo CELAT - Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions
  • Logo IHTP - Institut d'histoire du temps présent
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org