Navigation – Plan du site

#19 | 2016
Objets, phares des musées canadiens

Entre pratiques muséales et enjeux identitaires
Sous la direction de Yves Bergeron, Marie-Eve Goulet et Catia Rodrigues
Phare de Cap Spear
Informations sur cette image
Crédits : Parcs Canada

Ombre et lumière autour d’objets phares

 

Dans les musées nord-américains comme ailleurs dans le monde certaines œuvres et objets se démarquent. On les désigne parfois comme des œuvres de référence ou des objets icône. Les visiteurs fréquentent les musées pour les voir ou les revoir. Objets de culte et objets fascinants, ils marquent profondément l’expérience de visite.
 
Ce chantier de recherche mené à l’Université du Québec à Montréal s’inspire des travaux de Jacques Hainard sur les objets. Rappelons le constat que le conservateur du musée d’ethnographie de Neuchâtel formulait dans « Le musée cette obsession » : l’objet n’est la vérité de rien de tout. Les objets muséaux ne sont souvent que des prétextes à raconter des histoires. En ce sens, bien des musées manipulent dans les expositions les objets en les détournant de leur sens ou tout simplement en les utilisant pour soutenir un discours qui n’a pas toujours à voir avec leur véritable signification.
 
Il y a une dizaine d’années, je me suis penché sur un cas emblématique de la muséologie canadienne. L’étude de l’astrolabe de Champlain (1) a permis de comprendre que l’objet le plus important des collections canadiennes était probablement un faux. Pourtant, cet objet, perdu au XVIIe siècle et retrouvé l’année de la Confédération canadienne en 1867 et racheté par le gouvernement canadien en 1989 pour l’ouverture du nouveau Musée canadien des civilisations (Musée canadien de l’histoire depuis 2012), a permis de mettre en lumière comment un simple objet pouvait devenir fondamental dans la construction d’une identité nationale.
 
À la suite de travaux exploratoires, j’ai proposé à un groupe d’étudiants de muséologie de poursuivre cette piste et d’identifier dans les musées québécois et canadiens les objets qui synthétisent en quelque sorte la mission du Musée et auxquels on accorde un statut particulier. C’est dans ce contexte qu’a pris forme ce corpus d’œuvres et d’objets phares. L’intérêt de ces articles réside dans le constat qui s’en dégage : les musées ne sont pas comme on le répète souvent « des lieux de conservation du patrimoine national », les musées sont aussi des lieux de production du patrimoine. Ces objets phares deviennent des prétextes à diffuser des discours. En réalité, nous avons constaté que l’authenticité des objets avait finalement peu d’importance, car le véritable enjeu se situe plutôt autour de la construction d’un discours centré sur la construction d’identités collectives. Ces objets phares prennent habituellement place dans les expositions permanentes et servent de repères dans le discours des musées sur l’identité des communautés qu’elle soit nationale, régionale ou locale.

Ce groupe de jeunes chercheurs en muséologie propose une analyse originale de ce corpus documentaire en apportant un éclairage neuf sur le statut des objets muséaux.
 
Yves Bergeron
 
 

 

(1) Yves Bergeron. Astrolabe de Champlain : parcours d'un objet mythique du patrimoine canadien. http://www.ameriquefrancaise.org/fr/article-53/Astrolabe_de_Champlain_:_parcours_d'un_objet_mythique_du_patrimoine_canadien.html#.WEgNQHd7TNA
 
       _____________________________________________________________
  • Logo CELAT - Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions
  • Logo IHTP - Institut d'histoire du temps présent
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org